30 Avril - Forum "Europe et Monde"

GROUPE DE REFLEXION DESIRS D’AVENIR

L’Europe et le Monde

Réunion du 30 avril 2008

 

7  Comment améliorer le projet européen pour ne pas oublier les intérêts des peuples et des pays ? 

L’Europe ne peut se construire sans les peuples, des peuples solidaires  dans leur diversité.

C’est pourquoi il est primordial de construire une Europe politique et sociale.

L’Europe doit organiser la diversité face au modèle standardisé des Anglo-saxons et ce dans le respect de nos différences.

Compte tenu du manque de lisibilité de l’Europe il paraît nécessaire de créer des maisons de l’Europe véritables vitrines et points d’information pour tous (collectivités, entreprises, citoyens)  en imposant des normes HQE (Haute Qualité environnementale pour les nouveaux bâtiments publics)

 

1.      Notre identité Européenne doit  être renforcée par des orientations et projets communs :

·        L’éducation  doit être plus Européenne avec des stages à l’étranger afin de favoriser le bilinguisme ; Nous approuvons les propositions de Jean Louis Bianco ( semestre à l’étranger, sous titrage des chaines télévisées dans une autre langue,  insérer plus d’informations sur l’Europe dans les journaux télévisés…)

·        La culture doit   également être européenne : les médias doivent être promoteurs de la culture et de l’actualité Européenne.

·        La défense : nécessité d’organiser la mise en commun  afin de ne pas dépendre de l’OTAN. Ce qui permettait d’être plus efficaces et de limiter les dépenses d’armement.

·        La recherche devrait également devenir Européenne tant au niveau médical (Sida…)  que pour l’énergie (exploiter l’énergie perpétuelle découverte par un Ingénieur grenoblois…)

·        Les transports  et les infrastructures  devraient être organisés  au niveau Européen (ferroutage, autoroutes, …).

 

2.      Développement Durable des nations et Europe Sociale

 

·        Toutefois, les transports  de marchandises doivent être limités en encadrant  les délocalisations  contraires au développement durable dans le sens où l’on doit réimporter les matériaux fabriqués (encore plus vrai pour la politique mondiale)

·        Dans ce même esprit nécessité d’encourager une agriculture de proximité organisée. Favoriser les coopératives d’agriculteurs qui géreraient eux mêmes des supermarchés et la vente directe.

·        De plus les délocalisations avec leur impact humain  souvent désastreux, déstructurent le paysage industriel et commercial. Le développement durable d’un pays c’est aussi de protéger le patrimoine industriel par un protectionnisme éducatif en protégeant les entreprises les plus récentes et les plus vieillissantes.

·        Lorsque nous parlons de concurrence libre et non faussée nous devons comparer ce qui est comparable : l’absence de contraintes environnementales dans certains pays fausse cette libre concurrence  (traçabilité des aliments et de l’alimentation du bétail); les critères sociaux favorables à l’homme et à sa dignité (santé, retraite..) ne doivent pas être pénalisants pour la comparaison des prix visant à une concurrence libre et non faussée.

·        L’Europe doit être aussi sociale

8 Les peuples du Nord doivent être protégés de la concurrence internationale sans que les peuples du Sud ne soient victimes de protectionnisme. Avec quelles nouvelles règles ?

 

·        Faire de l’alimentation une priorité mondiale 

Favoriser l’autosuffisance alimentaire de tous ces pays par rapport aux pays marchands par une politique de codéveloppement, de micro crédit, de parrainage sur des projets précis. Nous pouvons constater les effets pervers des subventions allouées aux gros producteurs des pays riches qui sont une véritable concurrence déloyale pour les pays pauvres.

 

·        Intégrer au  niveau de l’OMC des règles d’éthique afin  de mettre l’homme au cœur du cette organisation.

·        Placer le FMI, la banque mondiale et l’OMC sous la tutelle d’un organe des nations unies : le conseil de développement humain qui placerait les droits sociaux, la santé, la culture, l’environnement au dessus des règles commerciales.

·        Inverser la spirale économie au service de la finance,  homme au service de l’économie. L’homme doit être acteur de sa propre vie, se réaliser dans son travail sans en être l’esclave ou l’outil de production : la finance doit soutenir l’économie, l’économie doit être un des facteurs  de développement de  l’homme

·        Dans le cas où un pays aurait des importations supérieures aux exportations, il court à la faillite et  devrait avoir la possibilité de réguler ces échanges par des taxes à l’importation  qui pourraient servir  à dynamiser les entreprises en difficulté.

 

·        Agir sur l’urbanisation afin que celle  ci soit plus humaine en évitant l’entassement des populations dans les villes notamment dans les pays pauvres

 

 

 

9 Les états et le marché doivent assurer la sauvegarde écologique de la planète : quel nouveau modèle de développement ?

 

·        Environnement

L’air doit être considéré comme  patrimoine mondial de l’humanité

Mettre en place une structure mondiale chargée de contrôler  les centrales  nucléaires afin de protéger l’air qui est en fait un patrimoine mondial :Les centrales nucléaires devraient être vérifiées par un organisme mondial indépendant (qui n’aurait pas le droit de faire des bénéfices mais qui aurait comme seul but d’obliger les exploitants à prendre les mesures de sécurité nécessaires) L’exploitation de centrales nucléaires vieillissantes et sans entretien concerne toute la planète. Une taxe mondiale payée par les exploitants des centrales permettrait de financer cet organisme d’intérêt mondial.

 

·        Agriculture

Interdire le bio carburant consommateur d’espace agricole cultivable  Réserver les espaces agricoles pour l’alimentation

Interdire les OGM

Au  niveau national, veiller à cultiver des espèces adaptées à l’environnement (plantations de maïs dans le Sud gros consommateur d’eau à interdire)

Privilégier les circuits courts d’alimentation

 

·        Nous parlons souvent du développement durable pour la planète,  il est primordial   que nous parlions aussi du développement durable de l’être humain en lui assurant sa dignité d’homme : les souffrances quotidiennes d’un grand nombre de personnes sur la planète sont une atteinte profonde au développement de l’homme : la violence, la faim la pauvreté, la maladie, la perte de dignité de l’être humain sont des maux qui doivent être pris en compte dans le développement durable . Les êtres humains doivent être  au centre des préoccupations pour le développement durable. Ils ont droit à une vie saine et productive, en harmonie avec la nature.

 

·        Placer le bien de l'être humain au centre de l'attention à l'égard de l'environnement est en réalité la manière la plus sûre de sauvegarder la planète tout en veillant  à ne pas faire de la terre une idole